Le PER (Plan Épargne Retraite) permet aux particuliers de constituer, tout au long de leur vie, une épargne à débloquer au moment de leur départ en retraite. Il s’agit d’une manière simple et efficace d’économiser et de capitaliser des revenus complémentaires aux indemnités qui vous seront versées chaque mois. Le PER peut être individuel (ouvert à tous les profils) ou PER entreprises (ouvert par une entreprise à une partie ou à l’ensemble de ses salariés). Créé en 2003 dans le cadre de la réforme des retraites, ce produit d’épargne permet de bénéficier de plusieurs avantages fiscaux particulièrement intéressants.

Une réduction d’impôt

Les sommes versées sur un PER peuvent faire l’objet d’une déduction fiscale, qui s’opèrera l’année suivant la déclaration. Cette déductibilité est calculée selon votre Tranche Marginale d’Imposition (TMI). Ainsi, plus vos revenus sont imposés, plus la réduction d’impôt dont vous pourrez bénéficier sera importante. 

Une déductibilité non soumise aux niches fiscales

De manière générale, les réductions d’impôt permises par les produits d’épargne sont plafonnées à 10 000 € par an et par foyer fiscal. Or, dans le cadre d’un PER , le plafond est fixé à :

  • Pour les salariés : 32 909 € en 2023, soit 10% du revenu net imposable de l’année précédente. 
  • Pour les travailleurs non salariés : 81 384 €. 

Mutualiser les plafonds entre conjoints

Les couples mariés ou pacsés, qui effectuent une déclaration d’impôts commune, sont en droit d’additionner leurs plafonds de déduction. Ainsi, dans le cas où l’un des deux conjoints n’utilise pas sa fraction du plafond de déductibilité, l’autre conjoint peut en bénéficier. 

La sortie anticipée du PER

Si les fonds de votre PER ne sont débloqués qu’au moment de votre départ en retraite, certaines situations permettent d’effectuer une sortie anticipée : accident de la vie, décès du conjoint, expiration des droits au chômage, situation de surendettement, invalidité de 2e ou 3e catégorie reconnue par un médecin de la Sécurité sociale, cessation de votre activité en raison d’une liquidation judiciaire… Votre capital est alors exonéré d’impôt. Si vous avez perçu des plus-values, ces dernières sont soumises aux prélèvements sociaux, à un taux de 17,2 %. 

Une fiscalité adoucie à la sortie du PER

Vous avez le droit de refuser la déduction fiscale à l’entrée de votre PER. Cela vous permet de choisir la fiscalité dont vous bénéficierez à sa sortie, parmi : 

  • La sortie en capital : vos versements sont exonérés d’impôt et de prélèvements sociaux. Toutefois, vos gains sont soumis au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique).
  • La sortie en rente viagère : votre rente est soumise à l’impôt sur le revenu après un abattement de 10% (dans la limite de 3 812 €). 

En fonction de votre profil et de vos revenus, le PER est peut-être la solution de placement la plus adaptée et avantageuse. Effectuez dès maintenant votre simulation !

Originally posted 2023-09-19 04:23:35.

À propos de l'auteur

Arthur Piedron

Anthony spécialiste en défiscalisation de patrimoine,je partages ici mes connaissances

Laisser un commentaire